Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2016

Geek Girl 5 (H. SMALE)

« Je m’appelle Harriet Manners, et j'ai des amis.»

geek-girl,-tome-5---head-over-heels-833211-250-400.jpgLes examens de fin d'année approchent. En vraie pro de l'organisation, Harrier a planifié toutes ses révisions et celles de ses amis... bien malgré eux ! Pourtant elle est loin d'avoir tout prévu : Wilbur a besoin d'elle, son agence est en faillite ! Harriet vole à son secours et décide de devenir un mannequin exemplaire. Elle se met aussi en tête d'organiser les amours de ses amis. Mais à force de vouloir contrôler leur vie, elle risque de les perdre. Un shooting en Inde va lui apprendre à laisser faire le destin...

Et bien non, le précédent volume n'était pas le dernier. Mais force est de constater que la déception entamée avec le précédent ne s'atténue pas : celui-ci est tout aussi laborieux. On retrouve les mêmes grosses ficelles, jadis drôles, mais désormais élimées jusqu'à la corde et, de la même manière que Harriet a cessé d'amuser ses amis, ses histoires nous lassent et on se surprend à s'ouvrir en attendant la fin. Dommage pour une série qui fut si sympathique. 

Tout tableau raconte une histoire, Harriet. Parfois, nous la connaissons. Nous savons qu'elle parle de rage, de tristesse, d'amour ou de chagrin. Et parfois nous ne savons pas. Mais il y en a toujours une. 

Il embrasse la salle d'un geste de la main. 

Je me penche alors vers le grand portrait d'une jeune fille ; elle est debout à côté d'un chien noir et brun, un sourire triomphant au coin des lèvres. Et le sens des paroles de Jasper commence à m'atteindre. 

Il ne suffit pas que je me plante devant l'appareil. Ces portraits immortalisent des instants fugaces. Ce sont des émotions fixées à jamais, une vie transitoire rendue permanente, qu'elle soit personnelle ou publique. Dans un monde où tout change, ces instants demeurent immuables. Ils constituent une manière de s'accrocher à ce qui ne peut pas durer. 

Et il en va de même pour chacune de mes photos. 

La terreur et la confusion sur mon image quand j'étais coincée dans une cage en verre pleine de poupées ; ma stupéfaction lorsque j'étais couverte d'encre de poulpe. Les radieuses photos aux flocons de neige, faites juste après qu'on m'a prise par la main pour la première fois. La seconde où je suis tombée amoureuse, immortalisée dans un lac étincelant. 

Et cela vaut même pour les premiers Polaroïds maladroits qui expriment l'anxiété d'une fille malmenée par ses camarades, jetée dans un monde où elle ne pensait pas avoir un jour sa place. 

Holly SMALE, Geek Girl - tome 5

Nathan

485 pages – 16,95 €

Titre original : Geek Girl - Head Over Heals – Paru en 2016 – 

Traduit en Français en 2016

 

L’auteur : Holly SMALE, née en 1981, vit actuellement à Londres. Diplômée en littérature anglaise et grande voyageuse, elle a, tour à tour, été enseignante au Japon, bénévole au Népal et fait de nombreux petits boulots en Jamaïque, Australie, Indonésie et en Inde. Elle écrit aujourd’hui pour la presse et son expérience de mannequinat à l’adolescence lui a inspiré Geek Girl.

Le site de l’auteur (en anglais): http://holsmale.wix.com/the-write-girl2#!geek-girl

21:41 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Tags : smale, adolescente, mannequin, humour | |  Facebook | | |

30/06/2016

La prochaine Fois, ce sera toi (V. VILLEMINOT)

« Ce mardi 22 juin, Anne-Cécile Archal (dite « Anne-Cé ») arriva beaucoup plus tôt que d’habitude au cabinet de psychologue où elle exerçait son art depuis dix ans. »

casterman,villeminot,adolescente,polarLa brigade de Léon Markowicz, ce sont six personnes mises au placard pour diverses raisons. Brigade à laquelle va venir s’ajouter au début du roman une nouvelle venue, Diane, dite « Diane de Moitié », car on aime les surnoms dans la brigade. Leur tâche : arrêter les goules, humains qui se transforment et qui tuent sans le moindre souvenir.  Autrefois blessé, Markowicz se déplace avec une canne. Il est divorcé mais toujours amoureux de son ex-femme, il l’a miseà l’abri à Rennes, avec leurs deux filles. pourtant, le danger est là.

On connait l’affection que porte Vincent VILLEMINOT pour les créatures de l’entre-deux, mi-hommes mi-animaux, sa trilogie Instinct ou ses romans graphiques nous l’ont montré. Là il a voulu, nous dit l’éditeur, faire une incursion dans le roman noir. Et je dois avoir que la lectrice qui avait adoré Instinct est restée sur sa fin. L’auteur aligne les clichés et les poncifs du genre sans parvenir à faire décoller son histoire. Les personnages sont déjà vus, les dialogues prévisibles, bref, cette lecture est une déception. Dommage.

Bosco lui donna des détails sur la situation maritale et paternelle de Markowitz. Le commissaire avait mis sa famille « à l’abri » il y a dix ans, alors qu’il travaillait en core à la Crim - il les avait installées, toutes les trois, à Rennes. A l’abri de quoi ? D’éventuelles vengeances de criminels, mais surtout à l’écart des violents et des pervers qu’il côtoyait tous les jours. dans une illusionne refuge. deux ans plus tard, le couple se séparait, alors que les filles avaient 9 et 2 ans. Depuis Markowitz ne les voyait plus que très épisodiquement, et sans grande satisfaction, d’un côté comme de l’autre.

— La façon dont Léon sait être père, c’est d’imaginer le pire pour ses filles et de les en protéger. Vaille que vaille. En l’occurrence, ce qui arrive ne le surprend pas, évidemment.

— Et son ex ? Elle est au courant ?

— Ne dites jamais « son ex », Diane. Pas devant lui. Pour lui, Anne-Cécile reste sa femme, à jamais.

Il se racla la gorge.

— Il est absolument fou d’elle. Excessivement. Dangereusement.

— Cela dit, ça m’étonnerait qu’il soit au courant de la situation. Ils ne s’adressent jamais la parole.

Vincent VILLEMINOT, La Prochaine Fois, ce sera toi

Casterman

 Paru en 2016 - 310 pages – 15,90 €

L’auteur : Vincent VILLEMINOT vit dans les Alpes françaises, sur les bords du Lac Léman. Ancien journaliste-reporter, ancien prof d'écriture, il a vécu auparavant à Paris et au Caire. Il se consacre désormais à l'écriture de romans pour les adolescents et les adultes. Il est notamment l'auteur de thrillers (la trilogie fantastique Instinct) et l'un des quatre créateurs de la série chorale U4 (Stéphane) chez Nathan. Il a également cosigné deux romans graphico-détonnants avec Yann Autret.

La Prochaine fois ce sera toi est sa première incursion dans le roman noir.

16:15 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Tags : casterman, villeminot, adolescente, polar | |  Facebook | | |

24/06/2016

Dis-moi si tu souris (E. LINDSTROM)

« Mon réveil sonne. »

IMG_3420.jpgParker a seize ans et elle est aveugle. Hormis ce petit détail, elle est exactement comme les autres filles de son âge. Hormis quelques petits trucs à savoir, ce qu’elle a appelé « Les Règles » à savoir ne pas la toucher sans la prévenir, ne pas la traiter comme si elle était idiote, ne pas lui hurler dessus (parce qu’elle n’est pas sourde) et surtout, surtout ne jamais chercher à la duper. Car la trahison est impardonnable et son ex-petit ami en sait quelque chose…

C’est un roman tout à fait original que nous propose Eric Lindstrom en nous offrant le point de vue (sans mauvais jeu de mots…) d’une adolescente pas tout à fait comme les autres, puisqu’atteinte de cécité. Parker est dotée d’un mauvais caractère à toute épreuve, d’un sens de la répartie aussi cinglant qu’hilarant, et n’hésite pas à jouer de son « handicap » pour déstabiliser ceux qui l’entoure. Mais c’est aussi une jeune fille blessée, d’aucuns diront « en résilience », dans sa vie familiale comme sentimentale.

Bien sûr, on n’évite pas les clichés du roman adolescent, les relations au lycée, les amours adolescentes, mais Eric Lindstrom les aborde avec brio et nous propose un roman aussi drôle que touchant, aussi déchu que pointu. Une excellente lecture !

Au jourd’hui, j’ai choisi un foulard en soie blanche avec une grosse croix noire sur chaque oeil. C’était soit ça, soit mon hachimaki avec « vent divin » écrit en kanji, mais je n’ai pas voulu embrouiller les nouveaux en envoyant un message contradictoire. En revanche, je crois que j’ai eu tort de laisser ma veste à la maison.

D’habitude, je porte une veste militaire usée dont j’ai coupé les manches, couverte de badges que mes amis m’ont offerts au fin des années. Avec des slogans du style « Oui, je suis aveugle ! Vous vous en remettrez ! » ou « Aveugle, mais ni sourde ni demeurée », et mon chouchou : « Parker Grant n’a pas besoin d’yeux pour lire en vous ! » Tante Célia m’a dissuadée de la mettre ce matin en disant que ça déstabiliserait les anciens de Jefferson, qui ne me connaissant pas. Il s’avère qu’elle a eu tort. Ils ont visiblement besoin qu’on les déstabilise. 

J’entends un frottement de semelles et un grincement de bois et de métal alors que quelqu’un s’assied à côté de moi.

— Salut, Parker. Moi, c’est Molly. Désolée pour le retard. J’ai dû passer au secrétariat.

— Tant que ça n’a pas sonné, tu n’es pas en retard.

Tout en gardant un ton détaché, je lui signale qu’être mon binôme implique de m’aider dans certaines tâches en cours, pas dans ma vie en général.

— Ah tu t’appelles Parker, reprend Tête de Noeud.

— Ouah, le coupé-je d’une voix suave, tu as deviné mon nom rien qu’en entendant quelqu’un le dire ! Moi aussi, j’y arrive. D’ailleurs, c’est pas terrible comme nom, Tête de Noeud. Je crois que je vais plutôt t’appeler TDN.

E. Lindstrom, Dis-moi si tu souris

Nathan

396 pages – 16,95 €

Titre original : Not If I See You First – Paru en 2015– Traduit en Français en 2016

L’auteur : Eric Lindstrom, directeur artistique, game designer et scénariste, a travaillé dans l’industrie du jeu vidéo pendant des années. Il a notamment collaboré à la conception de plusieurs jeux de la série « Tomb raider ». Il vit maintenant sur la côte ouest des Etats-Unis. Dis-moi si tu souris est son premier roman.

Site internet de l’auteur (en anglais) : http://ericlindstrombooks.com

https: https://twitter.com/Eric_Lindstrom

07/06/2016

S'enfuir (M. BEDFORD)

« Commençons par le début, d’accord ? »

IMG_3419.jpgGloria mène une vie normale d'adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie. Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il fait ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent.

Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d’aimer.

Alors quand il lui propose de partir, de camper en forêt, de choisir leurs destinations à pile ou face… Gloria s'enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne.

Le mode de narration adopté est original, puisqu’on alterne des chapitres d’entretien avec la policière et d’autres où l’héroïne se fait narratrice et raconte son récit rétrospectif, ce qui permet d’avoir un regard assez large sur l’histoire. Une histoire originale, dérangeante et qui ne laisse pas indifférent. On peut être agacé par le comportement si « typiquement adolescent » de Gloria, ses atermoiements, ou encore le mystère de son compagnon, mais force est de constater qu’on se laisse gagner par cette histoire et que le livre laisse une impression étrange, même longtemps après l’avoir refermé.

J’ai relevé le store de la fenêtre de ma chambre et j’ai contemplé les mêmes toits en vrac, les petits jardins soignés, les voitures luisantes et les arbres dénudés du seul endroit où j’ai jamais vécu… et j’ai imaginé un tsunami. (…) Je n’aurais pas su expliquer pourquoi. C’est une ville « agréable ». Sûre, calme, jolie. Des touristes y passent leurs vacances. Des gens aimeraient vivre ici. Je n’avais aucune raison de ne pas l’aimer.

Jusqu’à ce que je regarde par le fenêtre le Jour de l’An, je ne m’étais pas rendu compte que c’était le cas.

Tier a pensé que j’étais juste fatiguée à cause de la soirée. Mais c’était plus qu’une petite déprime de lendemain de fête. (…) je ressentais une impression trace d’impatience. Ou d’insatisfaction. Envers moi-même autant qu’envers tout le reste. Je suis sûre qu’un psychiatre aurait pu donner un grand nombre de bonnes raisons pour expliquer mon état. Mais notre humeur se fiche bien cela raison. (…)

— Uman a dit qu’il était entré dans ma vie parce que j’étais prête à ce qu’il y entre.

Martin BEDFORD, S’enfuir

Nathan

418 pages – 16,95 €

Titre original : 20 questions for Gloria – Paru en 2016 – Traduit en Français en 2016

L’auteur : M. BEDFORD a eu plusieurs vies. Journaliste de formation, il a beaucoup voyagé, a travaillé comme correspondant de presse, banquier, professeur d’anglais à Hong Kong, avant de se rendre compte que ce qu’il aimait par dessus tout, c’était écrire. Il donne aujourd’hui des cours d’écriture dans une université en Angleterre et intervient régulièrement dans les écoles pour des rencontres ou des ateliers d’écriture. Il est également auteur de livres pour adultes. S’enfuir est son troisième roman à destination des adolescents mais son premier publié en France.

Site internet de l’auteur (en anglais) : http://martynbedford.co

14/05/2016

Geek Girl - tome 4 (H. SMALE)

« Je m’appelle Harriet Manners et je suis un génie.»

holly smale, smale, adolescente, geek, humour, mannequin, célébritéUltime épisode des aventures d’Harriet, l’intello geek devenue mannequin. Cette fois, plus moyen de se cacher : les campagnes auxquelles elle a participé sont sorties et elle trône en format géant sur tous les murs de la ville. Dans son nouveau lycée, elle est la star et c’est la revanche de la geek. Sauf que… tout ne se passe pas exactement comme elle l’aurait souhaité, qu’elle a perdu ses meilleurs soutiens, Nat et Toby. Et qu’elle ne parvient pas à surmonter la séparation avec Nick.

C'est pourquoi, quand on lui propose un shooting au Maroc, elle accepte aussitôt. Et peu importe si le photographe s'est trompé et pense travailler avec une autre mannequin (beaucoup plus expérimentée), Harriet est prête à tout... pour briller. Dans tous les sens du terme.

Disons-le tout net, ce tome m’a déçu. Si j’aimais la geek gaffeuse, j’ai beaucoup moins accroché à la geek devenue tendance et découvrant le monde des relations artificielles au lycée. Ce qui faisait le sel des précédents romans, à savoir l’hilarant Wilbur et l’immature père, sont complètement passé au second plan, le beau Nick est devenu un souvenir larmoyant, bref, je me suis ennuyée durant tout ce roman et c’est bien dommage de conclure ainsi une série si originale.

On dit qu’il y a toujours une lumière au bout du tunnel.

C’est faux évidemment.

Déjà, la nuit, les tunnels sont entièrement plongé dans le noir. Sans compter la grande majorité des tunnels qui sont entièrement souterrains, et fermés par une porte ou une trappe. Si l’on prend tous ces éléments en compte, on voit bien que la lumière au bout du tunnel est, d’un point de vue statistique, largement minoritaire.

Toutefois, j’aime à me considérer comme le genre de personne qui cherche au moins à apercevoir la lumière. Une fille positive et optimiste, qui espère le meilleur, même quand la situation n’est pas folichonne.

Et, pour être honnête, elle ne l’est guère en ce moment. Elle ne l’est même pas du tout.Les premières écoles ont ouvert leurs portes en 425 avant Jésus-Christ. Je serais étonnée si on me disait que quelqu’un a connu une rentrée plus ratée que la mienne dans toute l’histoire de l’instruction.

La bonne nouvelle, c’est que je vais désormais pouvoir me consacrer à fond sur mes études. Fini les distractions, les discussions ou les débats intéressants. Toute la journée, tous les jours, pendant les deux années à venir.

La plupart des soirées aussi.

Holly SMALE, Geek Girl - tome 4

Nathan

480 pages – 16,95 €

Titre original : Geek Girl - Geek Drama – Paru en 2015 – Traduit en Français en 2015

 

L’auteur : Holly SMALE, née en 1981, vit actuellement à Londres. Diplômée en littérature anglaise et grande voyageuse, elle a, tour à tour, été enseignante au Japon, bénévole au Népal et fait de nombreux petits boulots en Jamaïque, Australie, Indonésie et en Inde. Elle écrit aujourd’hui pour la presse et son expérience de mannequinat à l’adolescence lui a inspiré Geek Girl.

Le site de l’auteur (en anglais): http://holsmale.wix.com/the-write-girl2#!geek-girl