Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2014

Ici et maintenant (A. BRASHARES)

« Comme son père avait du travail, Ethan était allé à la pêche tout seul.»

IMG_1212.JPGPrenna James est une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré à New York avec sa mère. Mais Prenna ne vient pas d'un autre pays. Elle vient d'une autre époque. Un futur où la vie est devenue impossible, ravagé par une pandémie tuant des millions de gens et laissant le monde en ruines... Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu'au temps présent doivent se fondre dans la société actuelle en suivant des règles strictes : ne jamais révéler d'où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l'Histoire, et ne jamais, au grand jamais, développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais tout bascule lorsqu'elle tombe amoureuse d'Ethan Jarves.

Avis à celles qui attendent un roman dans la droite ligne de Quatre filles et un jean, passez votre chemin ! Aux autres, arrêtez-vous vite et plongez-vous dans cette histoire d’amour menacée par le temps, les hommes et la destinée.

Ann BRASHARES a réussi avec ce Ici et Maintenant un très beau roman sur les ravages que les hommes et la « civilisation » peuvent causer à notre monde actuel.

« Et nous nous resterons sur la terre / Qui est quelquefois si jolie / (…) Avec toutes les merveilles du monde / Qui sont là / Simplement sur la terre / Offertes à tout le monde / Éparpillées » disait Jacques PREVERT. C’est le discours que pourrait tenir Prenna, qui a laissé un monde en crise, ravagé, où la mort et la laideur sont omniprésentes et qui découvre avec bonheur celui d’Ethan, celui de 2012, le nôtre, et nous fait le découvrir avec d’autres yeux.

Ajoutez à cela une histoire d’amour romantique à souhait, et vous aurez les ingrédients d’un excellent roman, qui se déguste jusqu’à la dernière page !

Je me mets à pleurer. C’était sûr, je ne pouvais pas me retenir plus longtemps.

Il m’attire contre lui et me serre contre sa poitrine.

- Du jour où je t’ai aperçue ici, au bord de  la rivière, Prenna, je n’ai jamais cessé de penser à toi. Je ne t'ai pas vue pendant deux ans, pourtant pas un jour tu n’as quitté mes pensées. Le fait que j'ai été là au moment tu es arrivée, que je vois les choses que je vois, que nous ayons accompli cette folle mission ensemble… ça prouve que nous sommes faits l’un pour l’autre.

Je pleure toujours. Je m’essuie le nez d'un revers de main avant de relever la tête.

- Comment peux-tu dire ça ? Je ne suis même pas censé être née ! Ce n'est pas naturel. Le temps ne veut pas qu'on soit ensemble.
- Le temps ne veut rien. C'est toi qui l'as dit, il me semble.
- Oui mais…
- Nous sommes ensemble. Le temps ne décide pas de tout.

Ann BRASHARES, Ici et maintenant

Gallimard

313 pages – 16,50 €

Titre original : The Here and Now – Paru en 2014 – Traduit en Français en 2014

L’auteur : Ann BRASHARES a grandi dans le Maryland aux États-Unis, avec ses trois frères. Après des études de philosophie, elle travaille dans une maison d'édition à New York. Le métier d'éditrice lui plaît tellement qu'elle ne le quitte plus. Très proche des auteurs, elle acquiert une solide expérience de l'écriture. En 2001, elle décide à son tour de s'y consacrer. C'est ainsi qu'est né « Quatre filles et un jean », son premier roman. Ann BRASHARES est âgée d'une trentaine d'années et vit à Brooklyn, New York, avec son mari et ses trois jeunes fils.

Le site de la maison d’édition de l’auteur (en anglais): http://www.randomhouse.com/teens/annbrashares/

10/05/2014

Divergente 3 (V. ROTH)

« Ses paroles résonnent dans ma tête tandis que j'arpente ma cellule au siège des Erudits.»

IMG_0421.JPGTris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction ont mis en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis vont choisir de s'échapper. Mais le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. L'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Troisième et dernier volume de la trilogie, ce volume est tout à la fois plus mature, plus dense, plus riche en références, mais aussi... moins passionnant que les autres parce que trop sérieux, trop didactique. Les héros adolescents se sont mués en jeunes adultes, avec leurs responsabilités, leurs incompréhensions mutuelles, et les voir les yeux décillés nous laisse aussi désorientés qu'ils peuvent l'être eux-même. 

Les problèmes de couple entre Tris et Tobias, alias Quatre, déjà très présents dans le deuxième volume, restent au centre de l'intrigue et le fait d'avoir multiplié les voix narratives, en donnant tour à tour la parole à Tris et Tobias, contribue à éclater l'histoire. 

Cependant, on ne peut pas n'être que négatif : les héros ont gagné en profondeur, la structure narrative se complexifie, la réflexion devient presque philosophique, néanmoins, on peut regretter la relative légèreté adolescente des précédents volumes...

- Écoute, je pensais que j'avais besoin de temps pour savoir si je pouvais te pardonner. Mais ce que je pense maintenant, c'est que tu n'as rien fait qui exige mon pardon, si ce n'est peut-être de m'avoir accusée d'être jalouse de Nita...

Il ouvre la bouche pour intervenir, mais je l'arrête en levant la main :

- Si on reste ensemble, je vais devoir passer mon temps à te pardonner, et si tu restes dans le même état d'esprit, tu devras passer ton temps à me pardonner, toi aussi. Donc le pardon n'est pas vraiment la question. Celle que j'aurais dû me poser, c'est si on peut être bénéfique l'un pour l'autre. (...)
- Et ? me demande-t-il, la voix, le regard et les mains mal assurés. 
- Et, dis-je, je crois que tu restes la seule personne à l'esprit assez affuté pour affûter quelqu'un comme moi. 
- Ça, c'est clair, commente-t-il d'un ton bourru. 

Et je l'embrasse. (...)

Je suis tombée amoureuse de lui. Mais je ne reste pas avec lui par défaut, juste parce qu'il est là et qu'il n'y a personne d'autre. Je reste avec lui parce que je le choisis, chaque matin ou je me réveille, chaque matin où on se dispute, où on se ment, où on se déçoit. Je le choisis chaque jour, et lui aussi me choisit. 

Veronica ROTH, Divergente 3

Nathan

470 pages – 15,90 €

Titre original : Allegiant – Paru en 2013 – Traduit en Français en 2014

 

L’auteur : Veronica ROTH a vingt-deux ans lorsqu'elle publie le tome 1 de Divergente. C'est son premier roman, qu'elle a écrit pendant ses études à la Northwesten University. Alors étudiante en écriture créative, elle préférait se plonger dans les aventures de Tris plutôt que de faire ses devoirs...

Elle est aujourd'hui écrivain et vit dans les environs de Chicago. Sa série Divergente fait partie de la liste des best-sellers du New York Time. 

Le site de l’auteur (en anglais): http://veronicarothbooks.blogspot.fr 

17:12 Publié dans Science-fiction | Lien permanent | Tags : roth, nathan, adolescente, divergent | |  Facebook | | |

28/04/2014

Geek girl (H. SMALE)

« Je m’appelle Harriet Manners et je suis une geek.»

nathan,adolescente,relation parent-enfantHarriet Manners, jeune anglaise de quinze ans, est une geek. Une intello. Elle sait tout sur tout : elle sait que qu’un chat a trente-deux muscles par oreille, que la lune s’éloigne chaque année de la Terre, de 3, 8 cm, que lors d’un éternuement, tous les organes s’arrêtent, y compris le coeur et qu’une personne rit en moyenne quinze fois par jour.

Cependant, elle ignore pourquoi personne ne semble vraiment l’apprécier à l’école. Aussi, lorsqu’elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, Harriet saisit l’occasion de changer son image. Même si cela signifie voler le rêve de sa meilleure amie Nat, s’attirer les foudres de son ennemie jurée Alexa et s’humilier devant l’incroyablement beau mannequin Nick. Et même si ça implique de mentir aux personnes qu’elle aime…

Avec Geek Girl, Holly SMALE  propose un roman plein aussi drôle que profond, qui met en scène une Cendrillon « intello » qui va devenir reine du bal… le temps d’une citrouille. Différente des autres élèves de son école, et donc marginalisée, elle va découvrir que le monde de la mode, qui était loin de la faire rêver, n’est guère différent de celui de la cour d’école.

Le charme du roman tient à ses personnages, depuis le père immature jusqu’à l’agent hilarant, et à la plume alerte d’une auteur qui mène son récit tambour battant, multipliant les péripéties pour le plus grand bonheur de ses lectrices (lecteurs ?).

A conseiller absolument à tous les ados mal dans leur peau - et aux autres !

Je les regarde tour à tour. Quoi, c’est tout ? Non mais sérieux ?

Bon d’accord, je ne m’attendais pas à les voir se mettre à danser sur la table en agitant leurs Sudokus comme des plumes d’autruche, mais un tout petit peu plus d’enthousiasme, ça leur aurait fait mal ? C’est fantastique, Harriet ! auraient-ils pu me dire. Finalement, tu n’es peut-être pas aussi répugnante à voir qu’on l’a toujours cru. Quelle bonne nouvelle pour toute la famille !

Ou au moins quelques mots évoquant l’idée que ce serait l’élément le puis époustouflant qui soit jamais arrivé à quiconque, si c’était quelqu’un d’autre et si nous étions une famille complètement différente.

Annabel relève les yeux et me voit toujours plantée là, la bouche ouverte.

« Quoi ? C’est non, Harriet. Tu es trop jeune, et tu dois te consacrer à tes études.

-      C’est non ? reprend Papa d’une voix incrédule. Comment ça, c’est non ?

Annabel le regarde calmement.

«  Elle a quinze ans, Richard. Ce n’est absolument pas de son âge. »

Holly SMALE, Geek Girl

Nathan

352 pages – 15,90 €

Titre original : Geek Girl – Paru en 2013 – Traduit en Français en 2014

 

L’auteur : Holly SMALE, née en 1981, vit actuellement à Londres. Diplômée en littérature anglaise et grande voyageuse, elle a, tour à tour, été enseignante au Japon, bénévole au Népal et fait de nombreux petits boulots en Jamaïque, Australie, Indonésie et en Inde. Elle écrit aujourd’hui pour la presse et son expérience de mannequinat à l’adolescence lui a inspiré Geek Girl.

Le site de l’auteur (en anglais): http://holsmale.wix.com/the-write-girl2#!geek-girl

26/04/2014

Série 23 - Le Bouclier (V. MEGE)

« A chaque foulée, Rodrigue manquait de glisser et la boue giclait sur ses jambes nues. »

IMG_1148.JPGEn cette fin du vingt-troisième siècle, plusieurs civilisations cohabitent sur la terre. Avides de nouvelles sensations, les Moijeux ont développé une technologie de pointe et ne pensent qu'à gagner des kapits. Les Takolens au contraire ont décidé d'être proches de la nature et cultivent leur esprit. Le jour où Rodrigue est envoyé en mission dans un collège pour Moijeux, c'est donc un véritable choc des cultures. Communications par Tiwax, dômes de cours, cagoules gluantes et chaussures à ressorts, tout étonne le jeune Takolen, même le langage ! Saura-t-il s'adapter ? S'il échouait, les conséquences seraient catastrophiques.

Roman original, Série 23 - Le Bouclier mêle avec finesse futur et passé : futur car il s’agit d’une série de science-fiction, passé car petit ) petit, au fil de la lecture, va se dessiner une autre histoire, celle d’un passé plus enfoui encore pour les Moijeux que pour les Takolens, et qui va donner sens au présent.

Les personnages adolescents sont attachants, on se prend à découvrir à travers les yeux de de Rodrigue, le plus proche de nous, cette civilisation qui risque fort de ressembler à notre civilisation future, une civilisation où le profit et la rentabilité ont fait table rase de la culture et de la nature, même si il faut un peu de temps pour s’approprier le langage de ces jeunes Moijeux.

Riche en péripéties, assez facile d’accès, cette nouvelle série d’anticipation plaira aux lecteurs de onze à quinze ans.

- Le sage Arraand-Bal n’y connaît rien, coupa sèchement l’homme au visage grêlé. Il vous enseigne ce qu’on doit enseigner aux Takolens. Il vous apprend à réfléchir, à vivre dans la nature, à vous cultiver, à courir, à lire, à chanter, à vous battre, que sais-je encore. Je respecte profondément son enseignement. Le sage Arraand-Bal est l’un des meilleurs sages de sa génération, très certainement. Mais en matière de technologies moijeuses, il est dépassé. Sache que les Moijeux ne pensent qu’à ça. A améliorer leur technologie en permanence. Pendant que je te parle, ils inventent encore des machines plus puissantes et le Tiwax que je te présente n’est, certainement, déjà plus le dernier modèle.

Virginie MEGE, Série 23 - Le Bouclier

Editions Dominum

342 pages – 12,50 €

Paru en 2012

 

L’auteur : Professeur de Lettres, Virginie MEGE aime passer beaucoup de temps à rêver et à griffonner des bouts de textes dans des carnets. Tout l'inspire : la rue, les gens, les expos qu’elle voit, les bouquins qu’elle lit. Elle a aujourd’hui publié deux romans et trois recueils de textes.

Elle aime raconter des histoires et les partager, que ce soit auprès d'adolescents ou d’adultes, chercher le mot juste, l'émotion simple et vraie, qu'il faut garder et transmettre.

Le Bouclier est le premier volume de sa trilogie pour adolescents.

 

Le site de l’auteur : http://vm-auteur.blogspot.fr

09:49 Publié dans Science-fiction | Lien permanent | Tags : dominum, mège, adolescent, futur, mythologie | |  Facebook | | |

07/04/2014

Les Princes charmants n'existent pas (M. BRAMI)

« Ava, 

Il suffirait de lever les yeux vers le ciel pour vous parler, alors pourquoi ce besoin soudain de retranscrire mes pensées ?»

brami, nathan, adolescente, épistolaireÀ quinze ans, Nora est une incorrigible rêveuse, qui préfère le glamour hollywoodien d'une Ava Gardner aux amours bien prosaïques de sa copine Julie avec le beau gosse du lycée. Lorsqu'un jour une lettre de rupture adressée à son voisin, un certain Rodrigue, tombe sur son balcon, elle renvoie la missive au bon destinataire. Il lui répond. De lettres en lettres, les deux jeunes gens deviennent intimes. Sans vraiment oser passer à l'action, Nora ne peut s'empêcher de rêver à une histoire d'amour avec Rodrigue. Mais la réalité peut-elle être aussi belle que le fruit de son imagination?

Roman mêlant lettres et narration, Les Princes charmants n’existent pas met en scène une ado complexée qui voudrait que sa vie soit aussi belle que dans les livres - et les films - qu’elle adore et ne parvient pas à entrer en adéquation avec la réalité, son corps d’adolescente en devenir, ses rêves et ses peurs de se découvrir.

Le problème, c’est que l’adulte qui écrit est un peu trop visible derrière et que ce roman « sonne » souvent faux, que l’artifice se voit un peu trop. C’est dommage, car l’idée était intéressante.

Dans ce monde, il n’y a plus que l’apparence qui compte. Moi qui fuis mon reflet dans le miroir, je voudrais me rassurer en me disant qu’il n’a pas que le physique dans la vie.  Vous, qu’on a obligée au début de sa carrière - pesant dix ans quand même ! - à jouer les belles potiches de service sans la moindre ligne de texte à apprendre, je sais quevous me comprenez.

Malgré tout, je rêve de celui qui saura lire en moi, qui saura m’aimer, telle que je suis… On peut toujours rêver !

Maïa BRAMI, Les Princes charmants n’existent pas

Nathan

300 pages – 14,90 €

Paru en 2013

 

 

L’auteur : Maïa BRAMI est écrivain, journaliste en presse, télé et radio, et directrice de collection aux Editions Caractères. Son premier roman pour adolescents, "Vie ta vie Nina" chez Grasset Jeunesse, a obtenu le Prix Chronos 2002. Elle anime aussi des ateliers d'écriture, et organise des événements (festival, exposition), afin de susciter toujours plus de dialogue entre musiciens, écrivains et poètes.

19:23 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Tags : brami, nathan, adolescente, épistolaire | |  Facebook | | |