Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2013

Rouge rubis (K. GIER)

« Je l’ai senti pour la première fois lundi, à midi, à la cafèt’ du lycée. »

adolescente,amour,relation parent-enfant,voyage dans le temps,angleterreGwendolyn a seize ans. Elle vit à Londres. Vie normale, scolarité normale dans une grande école privée, famille normale, en apparence… Si tant est que vivre dans un hôtel particulier, avec un grand-mère lady, aller à l’école dans un autre manoir londonien et avoir perdu son père à sept ans est tout à fait normal. Ajoutons que cette famille a un secret : certaines filles sont porteuses d’un gène qui leur permet de voyager dans le temps. Or, à la surprise de tous, Gwendolyn se révèle porteuse de ce gène…

Mêler fantastique, romantisme, voyage dans le temps et humour, tout en restant accessible, c’est le pari – réussi – de Kerstin GIER. Avec ce premier volume d’une série de trois (La trilogie des gemmes), elle nous offre une lecture qui se dévore, avec une héroïne piquante comme celle d’une comédie américain, un héros à tomber, des aventures à la pelle, des rebondissements et… de belles robes puisque les Veilleurs (c’est le nom de ces « maîtres du temps ») possèdent une couturière passée maître dans l’histoire du costume.

On ne s’ennuie pas une seconde à suivre Gwendolyn, narratrice et voyageuse malgré elle, dans toutes ses époques et on n’a qu’une envie : connaître la suite !

- Tu connais mon neveu, Gideon, dit Mr de Villiers. Cela fait deux ans qu’il vit ce que tu viens de découvrir. Toutefois, il était mieux préparé que toi. Ça va être difficile de rattraper tout ce que tu n’a spas appris.

- Difficile ? Vous voulez dire « impossible » ! dit le docteur White.

- Ce n’est pas non plus indispensable, insista Gideon. Je peux me débrouiller bien mieux tout seul.

- Nous verrons, dit Mr de Villiers.

- Je crois que vous sous-estimez cette jeune fille, déclara Mr George en donnant à sa voix une intonation onctueuse. Gwendolyn Shepherd ! Tu fais maintenant partie d’un secret très ancien. Et il est temps que tu apprennes à comprendre ce secret. D’abord tu dois savoir…

- Il vaudrait mieux ne rien précipiter, l’interrompit le docteur White. Elle peut avoir le gène, mais ça ne signifie pas qu’on puisse lui faire confiance.

- Ni qu’elle comprenne quelque chose à tout ça, compléta Gideon.

Ah, ah ! Il me croyait visiblement un peu limitée. Abruti prétentieux !

Kerstin GIER, Rouge rubis

Milan Macadam

416 pages – 13,90 €

Titre original : Rubinrot – Paru en 2009 – Traduit en Français en 2011

L’auteur : Kerstin GIER est née en 1966 et a fait des études universitaires avant de passer à la pédagogie. Après divers emplois, elle a commençé en 1995 à écrire des romans. Elle habite avec son mari et son fils dans un village à proximité de Bergisch Gladbach. Son premier roman a été porté à l'écran en 1996. Pour la première fois avec La Trilogie des gemmes (Rouge rubis, Bleu saphir et Vert émeraude), elle s’essaie à la fantasy et au roman de jeunesse.

21/10/2013

Ever Dark (V. ROSSI)

« Aria était là. »

nathan,rossi,adolescents,dystopieAprès leur séparation forcée, Aria et Perry se retrouvent enfin et laissent éclater leur passion au grand jour. Malheureusement, ils doivent pourtant se rendre à l’évidence : la tribu de Perry n’accepte pas la présence d’Aria, une Sédentaire. Aria décide alors de rejoindre seule la tribu des Cornans. La route est dangereuse mais, là-bas, la jeune fille pourra obtenir des informations sur le Calme Bleu, le seul endroit où l’Ether ne frappe pas, laissant aux hommes une chance de survie. Mais l’endroit existe-t-il vraiment ?

Conservant le système narratif qu’elle avait adopté dans son premier opus, Veronica ROSSI  reprend son histoire là où elle l’avait laissé, pour notre plus grand plaisir. Les deux héros, plus mûrs mais plus « marqués » aussi, ont pris davantage de profondeur et le récit y gagne en richesse. On retrouve avec plaisir tous les personnages périphériques, que ce soit Roar ou Cinder, et l’on découvre la fameuse Liv, sœur de Perry et amoureuse de son meilleur ami.

Les rebondissements sont nombreux dans ce volume, chacun risque sa vie à maintes reprises, et là où le livre n’aurait peu être qu’une suite qui ressasse les événements passés, Veronica ROSSI a vraiment su redynamiser son histoire et lui donner un nouvel élan, lui ouvrir de nouvelles perspectives… que l’on a hâte de découvrir dans le troisième et dernier tome des aventures de Perry et Aria !

Perry s’entailla une paume de la pointe de son couteau. Puis, serrant le poing au-dessus d'une coupelle de cuivre posée sur la table, il y laissa tomber quelques gouttes de sang.

- Sur mon sang, en ma qualité de Seigneur des Littorans, je confirme que tu es Audile, et j’atteste que tu dois être Marquée.

Il avait du mal à reconnaître le son de sa voix – assurée, solennelle -, et même les mots qu’il prononçait lui paraissaient étrangers. C’était les mots de Vale, et ceux de son père avant lui. Il leva la tête et promena son regard sur la salle bondée. Contre l’avis de Reef, il avait demandé qu’on y dispose les accessoires habituels, que l’on retrouvait dans touts les Cérémonies de Marquage. Sur chaque table, de l’encens diffusait une odorante fumée de cèdre pour représenter les Olfiles. Des torches et des bougies baignaient le réfectoire de lumière en l’honneur des Vigiles. Enfin, pour rendre hommage aux Audiles, les tambours battaient un rythme régulier, à l’autre bout de la salle. Perry se félicitait d’organiser cette cérémonie dans le respect de la tradition. Elle réconforterait l’assistance et aiderait les Littorans à chasser le souvenir de la nuit précédente, froide, humide, effrayante. Les villageois en avaient besoin, autant qu’Aria et lui.

Véronica ROSSI, Ever Dark

Nathan

350 pages – 16,50 €

Titre  original : Through The Ever Night – Paru en 2013 – Traduit en français en 2013

L’auteur : Véronica ROSSI est née à Rio de Janeiro au Brésil. En grandissant, elle a vécu dans de nombreuses villes et pays du monde et elle s'est finalement installée en Californie du Nord avec son mari et ses deux fils.  Elle a étudié les Beaux-Arts à San Francisco, mais se consacre désormais entièrement à l’écriture.

Blog de l’auteur : http://veronicarossibooks.blogspot.fr

17:00 Publié dans Science-fiction | Lien permanent | Tags : nathan, rossi, adolescents, dystopie | |  Facebook | | |

20/10/2013

Mon Américain (J-P. NOZIERE)

« Je termine ma quatrième au collège Boris-Vian quand le nouveau entre dans ma classe. »

nathan,nozière, adolescents,amour,exclusion, racismeUn nouveau vient d'arriver dans la classe de quatrième de Marina. Il s'appelle Jérémie Crew, et arrive tout droit de Los Angeles. En plus, il a lu plein de livres ! Il paraît trop frimeur aux yeux de la classe, qui se met à le détester d'emblée. Sauf Marina, la narratrice, jeune martiniquaise impressionnée mais aussi charmée, surtout lorsqu'il choisit de s'asseoir à côté d'elle en lui annonçant qu'elle lui plaît. Un vrai changement pour elle, qui a peu d'amis. Bientôt, Marina et Jérémie deviennent amoureux. Mais Jérémie reste très secret et adopte parfois une attitude si bizarre que Marina commence à douter de ce qu'il prétend être…

 Une fois de plus Jean-Paul NOZIERE fait preuve de beaucoup de subtilité pour aborder un sujet délicat : l’image de soi à une époque de l’existence où cette dernière est en pleine construction. Avec Jérémie, tous les clichés sont malmenés : c’est un Américain qui parle couramment espagnol, s’habille tantôt comme un clochard tantôt comme une victime de la mode, a une culture encyclopédique et ne se souvient pas de son adresse exacte…

 Avec finesse, l’auteur nous fait partager les hésitations, les joies et les doutes de la jeune narratrice, isolée elle aussi, non par sa nationalité mais par sa couleur, et termine sur une note très émouvante. Une jolie histoire…

 Pendant que Grossein feuillette le roman d’Ajar, à la recherche de la bonne page, Kevin la ramène encore :

 - Normal que le Ricain s’installe près de Marina. Les Américains, depuis qu’ils ont Obama comme président ils adorent les Noirs.

 Je suis martiniquaise et noire. Ça me plaît que celui qui récolte deux surnoms le premier jour choisisse Blanche-Neige comme amie. Deux surnoms, parce que Jérémie le Ricain deviendra aussi, selon les jours, « Obama ».

 - Toujours aussi subtil, Kevin, note Madame Grodein, tout en continuant à chercher la bonne page.

Jean-Paul NOZIERE, Mon Américain.

Nathan

110 pages – 5 €

Paru en 2013

L’auteur : Né en 1943 dans le Jura, Jean-Paul NOZIERE a enseigné l’histoire et la géographie durant dix ans – dont deux en Algérie puis à travaillé comme documentaliste pendant vingt-cinq ans. En 1979, il rencontre sa femme qui écrivait des histoires pour enfants, et c’est le déclic pour Jean-Paul NOZIERE qui se lance dans l’écriture de récits. Désormais, il consacre tout son temps à l’écriture de romans pour adolescents et de romans policiers pour adultes. Il a publié une soixante de titres à ce jour.

Blog de l’auteur : http://jpnoziere.com/index2.htm

 

Cher cousin caché... (D. BRISSON)

« Bonjour Mathilde,

Je m’appelle Emile, Emile Hadrien. »

syros,tempo,brisson,relations familiales,vacancesÉmile Hadrien, onze ans et demi, trouve dans sa doudoune de ski le forfait d’une certaine Mathilde Hadrien, née la même année que lui. Il comprend du même coup qu’il a une cousine cachée ! Fâchés de longue date, les parents des deux enfants viennent en effet à tour de rôle dans le chalet familial, en prenant bien soin de s’éviter. Émile glisse un pli « confidentiel-secret » dans une poche de la doudoune… C’est le début d’un véritable jeu de piste à l’intérieur du chalet, où chaque nouvelle lettre se découvrira comme un trésor…

Joli petit roman épistolaire qui se lit très vite, il met en scène deux voix, celle d’Emile et celle de sa cousine Mathilde. A travers leurs lettres, le lecteur va découvrir petit à petit leur personnalité respective, leurs familles, et comprendre le lien qui les unit par delà les querelles familiales. Le ton est alerte, les deux cousins aussi dissemblables qu’il se puisse être et l’amitié réelle. Cher cousin caché… est un très agréable moment de lecture.

Bref, pour répondre à ta question sur le chalet, eh bien, en effet,  je crois qu’on est vraiment raccord : on fait "moitié-moitié". Je comprends mieux pourquoi on quitte le chalet le samedi, jamais le dimanche : c’est parce qu’Emile rapplique ! Tout de même, quel choc de savoir que le chalet est partagé entre nos deux familles, que mes parents et moi ne sommes pas les seuls à venir. Je suis là, dans le grand salon, et je regarde tout avec un œil nouveau. Est-ce que tu fais tes devoirs sur la table ronde ou sur la petite rectangulaire ? Est-ce que tu aimes contempler la carte en relief des Alpes ? Est-ce que tes parents t’autorisent à regarder la télé ? Est-ce que tu t’assois près de la fenêtre pendant le repas ? Moi je trouve que c’est la meilleure place : pile face au Mont-Blanc ! Et au petit déjeuner, tu prends le bol avec Lucky Luke ou celui avec Obélix ? Je me rends compte aussi que l’on occupe sûrement la même chambre, c’est la seule avec un lit à une place. Maintenant, je vais faire attention à ne pas laisser mes rêves collés à l’oreiller !

Dominique BRISSON, Cher cousin caché...

Tempo Syros

70 pages – 6 €

Paru en 2013 (première parution en 2006)

L’auteur : Diplômée de l'INTD (Institut national des techniques documentaires) et titulaire d'un DEA d'études cinématographiques et de théâtre, Dominique BRISSON devient journaliste spécialisée avant d'intégrer Textuel, agence de conseil en communication d'entreprise. Auteur-scénariste, elle a conçu les CD-Rom « Louvre, peintures et palais » en 1995, « Musée d'Orsay, visite virtuelle » en 1996, « Tour Eiffel, tours et détours » en 1997, « Trésors des premiers imprimeurs » en 1998. Elle est directrice d'ouvrages comme La fête des bébés (paru en 2000). Pour la jeunesse, elle est l'auteur de documentaires (Gutemberg et l'invention de l'imprimerie en 1998 et Les écoliers au temps de Jules Ferry en 2001) et de romans (Cher cousin caché… en 2006, qui a reçu plusieurs prix, et Gros sur la tomate en 2007, tous deux aux éditions Syros). Depuis 1998, elle participe à la conception de sites web.

Blog de l’auteur : http://dbrisson.uniterre.com/6377

 

19/10/2013

Time Riders - Les Brumes de Londres (A. SCAROW)

"Roald Waldstein scrutait la silhouette de Manhattan."

IMG_0651.JPGTraqués par des cyborgs tueurs venus du futur, les Time Riders doivent abandonner le refuge de New York. Ils vont d'abord prendre la route vers le nord, du côté de la ville natale de Maddy, se réfugier finalement à Londres, à la fin du XIXe siècle. Mais alors que leurs certitudes volent en éclats au sujet de l'Agence qui les emploie, ils croisent le chemin de Jack l'Eventreur...

Avec ce sixième volume, Alex SCARROW dévoile un certain nombre de secrets et les révélations tombent à pic, au moment où la série commençait un peu à s'essouffler. En multipliant les interventions depuis les deux derniers volumes (escadrons venus du futur, confusion des époques...), le lecteur finissait par ne plus réellement s'y retrouver et, peu à peu, perdait de son intérêt pour cette série au concept particulièrement original.

Cette fois, les révélations pleuvent et le moins qu'on puisse dire est qu'elles sont inattendues et redonnent un coup de fouet à la série ! Ne vous fiez pas non plus au titre : les brumes de Londres n'apparaissent qu'au dernier tiers du roman et c'est dans une Amérique post-11 septembre que se déroule la plupart de cet épisode...

Elle repéra la porte d'entrée. Ça, bon sang, elle s'en rappelait très bien. C'était rassurant. Un véritable souvenir, cette fois. Elle était de couleur vert menthe, avec un heurtoir en cuivre. Combien de fois avait-elle fermé cette porte derrière elle ou regarder sa mère se débattre avec des sacs de courses en cherchant ses clés pour l'ouvrir ?

Elle tendit la main vers le heurtoir et hésita. Qu'allait-elle bien pouvoir raconter à sa mère ? Comment allait-elle s'y prendre pour expliquer qui elle était ?

Cela risquait d'être difficile. Maman était quelque part à l'intérieur de la maison, probablement vissée à l'écran de télévision posé sur le comptoir de la cuisine, regardant les informations sur Fox News. Peut-être était-elle en train de pleurer pour sa malheureuse sœur aînée qui venait de perdre un fils merveilleux dans ce tas de décombres encore fumants. Et Maddy s'imaginait dans sa chambre, à l'étage, peignant des figurines d'elfes et de dragons pour s'occuper l'esprit. Ne pas penser au fait que Julian était parti pour toujours. Ne pas embêter sa mère avec des questions compliquées pour le moment.

Ça n'allait pas être évident.

Alex SCARROW, Time Riders – Les Brumes de Londres

 

Nathan

 

440 pages – 15,90€

 

Titre original : Time Riders : City Of Shadows – Paru en 2012 – Traduit en Français en 2013

 

L’auteur : Alex SCARROW a été guitariste de rock. Puis graphiste. Puis concepteur de jeux vidéo. Puis auteur. Il a ainsi écrit plusieurs thrillers pour adultes et des scénarios. Time Riders est sa première série de romans pour jeunes adultes. Pour son plus grand plaisir, il y explore les idées et concepts avec lesquels il travaillait déjà dans l’univers des jeux.

 

Il vit à Norwich, en Angleterre, avec son fils Jacob, sa femme Frances, un chien très méchant et un énorme rat.

Rappel des précédentes missions :

  1. Time Riders
  2. Le Jour du prédateur
  3. Code Apocalypse
  4. La Guerre éternelle
  5. Les Flammes de Rome